Notre vie après le confinement

Notre vie après le confinement…

Les jours se ressemblent et le confinement n’a toujours pas de fin. La santé de la population mauricienne est privilégiée malgré que l’économie de l’île souffre. Tous les indicateurs économiques sont aux rouges et nous devons trouver des solutions à court et long termes. Alors monsieur et madame, à quoi devons-nous nous attendre ?

Distanciation sociale dictera nos activités

Plusieurs d’entre nous rêvaient de vacances, d’arrêter le travail et de retraite mais avec le confinement, nous changeons nos perceptions et voulons reprendre nos vies. Nous attendons plus que jamais la reprise des activités. La population devra s’adapter aux gestes barrières contre le virus lors de la reprise et nous devrons changer nos modes de vies. Pour l’immédiat, oublions les sorties aux centres commerciaux, vos sessions de sports à la salle de sport ou encore vos rendez-vous chez le coiffeur. La distanciation sociale dictera nos activités et se faire couper les cheveux ne sera pas évident !

Trouvons des moyens pour combler le chômage.

Il n’est pas un secret que le taux de chômage augmentera durant les semaines à venir. Nous ne sommes malheureusement pas dans un monde de fée et nous devrons nous adapter. Il est plus que jamais important d’innover et de trouver des moyens à se créer de nouvelles petites sources de revenue. Nous vous conseillons grandement de noter vos qualités, passions et talents pour trouver de nouvelles activités qui vous permettront d’occuper vos journées et de se faire des sous. Les esprits positifs et puissants pourront tourner la situation à leurs avantages en innovant !

Nos dépenses et achats.

Durant la période de confinement, plusieurs d’entre nous ont du s’apercevoir que nous pouvons faire du sport à la maison, que nos enfants apprécient grandement nos recettes fait maison ou encore que nous pouvons nous-même cultiver nos légumes et entretenir notre jardin. Avec la crise financière qui pointe son nez, nous devrons revoir nos dépenses et réduire nos achats. Pour garder la tête hors de l’eau, il faudra privilégier les dépenses nécessaires et abandonner certains produits et services qui seront désormais considérés comme du luxe.

La population sera aussi appelée à faire preuve de solidarité envers nos entreprises locales pour participer à la reprise de l’économie nationale. Nous devrons favoriser les produits et services locaux pour aider à sauvegarder nos emplois et éviter l’importation de produits.

Photo by Markus Spiske on Unsplash